l’Animation en Corée du sud – Pororo

Vous n’êtes pas sensés savoir que la Corée compte parmi de nombreux pays qui  ont depuis longtemps croquer à pleine dents dans le monde merveilleux de l’animation 3D. Vous découvrirez dans cette série d’article la fine fleur de ce que l’on peu trouver dans le pays.

——————————————————-

Pororo_d1

Le plus connus d’entre tous les cartons de l’animation ici est sans doute possible Pororo ou 뽀로로 (en coréen, prononcez « pololo » en roulant les « r »).

Pororo est en effet la coqueluche des enfants. Non content de proposer un univers frais en pleine banquise, notre petit héros est entouré par de nombreux personnages tous différents et qui sont autant de personnalités attachantes. La série dégage un fort sens moral et présente une bonne cohésion de groupe malgré les différences, idée que l’on aimerait voir plus souvent dans notre monde à l’échelle internationale.

Anecdote du créateur  Choi Jong Il, agé de 44 ans.

  • La série fut inspirée par ces enfants. A l’age où sa fille d’un an et son fils de quatre ans s’amusent comme des petits de leur age, il n’est pas rare de les voir jouer 2 mins en harmonie, se disputer en l’espace 2 mins et se réconcilier 2 mins plus tard. Le concept était né de leur différence d’age qui finalement ne pausait pas de réel problème. La force de vie des enfants jouait là un rôle important.

« One minute they have all these differences. The next minute, everything is resolved, »

Choi Jong Il for TIMES Magazine.

Cette série créé par Choi Jong Il, est produite par Hanarotelecom / OCON / ICONIX / EBS

  • « Pororo » le pingouin est le personnage centrale de la série. Avec son casque et ces lunettes d’aviateur on sait qu’on a là affaire à un aventurier.Pour vous donner une idée lui il fait du Snowboard pendant que ses amis font du ski. C’est sûr celui là est à la pointe de la mode, comme les jeunes coréens.
  • Son plus fidèle compagnon est un dinosaure tout vert nommé « Kreum ». il a parfois la tête dans la lune mais c’est ce qui le rend attachant à chacune de ses bourdes.
  • « Poby », l ‘ours tout doux malgré une force à la mesure du personnage. Le plus grand de la bande (mis à part le Dragon), il veille toujours au bien-être de ses amis.
  • « Eddy » lui est le « géo-trouve-tout » de la bande. C’est un inventeur redoutable, malgré quelques pertes de contrôle parfois de ses inventions. Il les développe  en général pour les mettre au service de tout le village.
  • « Loopy » est la jolie fleur du groupe, un cœur en or et une candeur craquante. C’est un castor mimi comme tout, sensible et fait preuve de beaucoup d’attention à l’égard de Pororo , surtout quand celui-ci prend des risques.
  • Il y a aussi « Petty », un autre pingouin mais cette fois c’est une fille. Petty a été rajoutée après la première saison, sans doute pour attirer un plus large public qui souhaitait sans doute une transition possible vers un couple Pororo / Petty.
  • Et arrivé aussi en cours d’histoire, Harry, le petit oiseau.

Le succès mondial ne se dément pas. Pororo est exporté dans de nombreux pays asiatiques dont la Chine, l’Inde depuis cette année et l’Europe. Au total ce sont environ 80 pays qui retransmettent cette série. On le trouve en anglais bien sûr (y compris parfois sur les chaines coréennes afin que les enfants pratiquent l’anglais, même s’il existe aussi des épisodes spéciaux pour ce type d’apprentissage). La première apparition de Pororo en France remonte à 2003 sur TF1 puis désormais sur Tiji.

La série:

Le site Officiel en Anglais

Le site Officiel en Coréen

Les Chansons:

De nombreuses chansons on été produite au fil du temps qui permettent à nos enfants de s’essayer au 너래반 « Noréban », qui est une véritable passion chez les coréens. Nous confondons souvent cela avec le karaoké japonais, mais c’est ici un loisir loin d’être aussi « has been » que nous le pensons.  Donc autant en faire profiter toute la famille !

Les fonds d’écrans:

1, 2, 3

4, 5, 6

7, 8, 9

Business is Business:

Le merchandising qui tourne autour de cette série est énorme ici. Et Pororo est donc vendu à toutes les sauces. N’oubliant pas que la consommation est l’un des sujets où le patriotisme ici fait des miracles économiques, Pororo et sa licence font par conséquent ici bonne figure et sont de bon exemple  de réussite. Orchestré de main de maître par les éditeurs et producteurs de Pororo, il est impossible ici de passer à coté de ce phénomène et il n’est pas rare de voir Pororo mis en valeur dans une vitrine d’un boulanger  (oui, il y en a ici) ou même à l’intérieur même d’une série télé à l’instar d’un produit d’horlogerie dans les James Bond.

Le point de vue du graphiste:

D’un point de vue graphique on est à mis chemin entre la première saison de Oui-oui et la nouvelle version que l’on peu voir à l’heure actuelle. C’est clairement de l’image de synthèse, mais le tout passe somme toute assez bien à l’écran. N’oublions pas que la série date en effet d’une dizaine d’années.

Je préviens tout de suite, la comparaison avec Oui-Oui est purement fortuite, tout comme j’aurais pu faire quelques rapprochements avec par exemple « Rolie Polie Olie » ou d’autres séries animées en 3D. C’est juste que ce style graphique me semblait assez proche du ressentis au visionnage d’un Oui-Oui au premier abord.

Première saison de Oui-Oui en 3D des producteurs exécutifs: Paul Sabella, Jonathan Dern, Nicholas James. (Version qui se voulais sans doute tendre au plus proche des première animations Oui-oui de la BBC en 1999 mais faites avec des décors réel et des marionnettes)

Les derniers épisodes de Oui-Oui sont de bien meilleure qualité d’un point de vue graphique (c’est ce vers quoi Pororo tendra très certainement à l’avenir). Plus chaleureux encore , moins terne, mieux animé et éclairé, c’est un vrai bonheur à voir comparé à ces débuts.

Mais Pororo est volontairement plus minimaliste dés ces débuts, alors que dans les premier Oui-Oui en 3D , on avait parfois trop d’éléments graphique et d’effets qui au final ne déservaient pas si bien que ça l’histoire.

Une meilleure gestion donc des contraintes techniques, qui finalement semble dés le départ mieux géré dans la série Pororo. Là ou ça se passe bien du reste, c’est que la qualité d’un point de vue graphique est montée progressivement au fur et à mesure des épisodes, rendant vraiment très agréable leur lecture. Une belle réussite technique, culturelle, médiatique et économique.

PS:

A noter, selon mes recherches, que la création et la première saison de production de Pororo c’est faites en collaboration entre ICONIX (basé à Seoul en Corée du Sud) et SEK Studio (basé à Pyongyang en Corée du Nord).

Comme quoi il faut aussi comptez sur des pays où l’on imagine pas faire du divertissement pour enfant.

A savoir dailleur que SEK Studio à participer à d’autres animations francophone cette fois, que vous devez sans doute connaître:  « Corto Maltese » ou « Bécassine »

Prochain article à venir sur les « 캐니멀 ».

3 réponses à “l’Animation en Corée du sud – Pororo

  1. Sympa d’avoir un regard d’un « pro » du secteur sur les animations Coréennes. J’éspère que tu nous feras découvrir quelques petits bijoux de ce domaine très actif en Corée !

    • Merci Valeuf. Que deviens-tu ? J’ai consulter de nombreuses fois ton blog mais sans le commenter il me semble. Une très bonne source d’information. Peux-être un peu timide, je me permet enfin de te félicité pour avoir partagé ton expérience en Corée. Merci

  2. Merci pour le compliment, si tu continue à faire des articles aussi bon que celui sur Porporo, je vais revenir ici réguliérement !

    Après une petite pause de 8 mois en Inde, je retourne travailler en Corée du Sud à Seoul en Septembre et donc reprendre mon blog. Nous aurons peut-être l’occasion de nous croiser !

    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s